Batterie Vélo Electrique : comment bien la choisir ?

Ha, les batteries pour vélo électrique… Si vous êtes débutant, et que vous ne connaissez pour l’instant pas grand chose en vélo électrique, il se peut que vous vous retrouviez un petit peu perdu face à la profusion des modèles de batteries que l’on vous propose.

Vous vous posez beaucoup de questions ! Lesquelles dois-je choisir ? Est-il nécessaire de les décharger après chaque utilisation ? Sont-elles écologiques ?

C’est pourquoi nous avons voulu fournir un guide complet qui vous permettra de mieux choisir votre vélo électrique, en fonction de la batterie avec laquelle il est fourni.

Les batteries électriques et leurs mesures

Il faut savoir qu’une batterie va être présentée suivant 3 paramètres principaux. Commençons par les deux premiers :
la Tension : notée U, exprimée en Volts (V)
la Capacité : notée C, exprimée en Ampère-heure (Ah)

Si vous voyez ce à quoi fait référence le mot tension, c’est peut-être moins clair pour la capacité. C’est en fait la capacité que détient une batterie à délivrer, pendant un certain temps, une certaine « dose » de courant. Celle-ci est exprimée en Ampère-heure, car elle correspond à un nombre d’Ampère qui vont pouvoir être fournis pendant une certaine durée.
Par exemple, une batterie de capacité 100 Ah est capable de délivrer 100 A pendant 1 heure, ou bien 200 A pendant 30 minutes.

Enfin, troisième paramètre, le courant. Notée I, il est exprimé en ampère, et réprésente « le nombre d’électrons » qui vont transiter dans les câbles. Pour être plus clair, on l’assimile à « un courant de charge/décharge ». Il va être exprimé en fonction de la capacité.
Par exemple, si l’on charge une batterie de 24 Ah à C/10, cela équivaut à charger cette batterie via un courant de 2,4 A.

Pour faire plus clair :
Les Ampère-heure correspondent à l’autonomie de votre vélo électrique : plus vous en avez, plus celui-ci peut fonctionner longtemps sans avoir besoin d’être rechargé.
Les Volts correspondent à la sensation de puissance émanant de votre batterie de vélo électrique.

Et concrètement, nous conseillons une capacité d’au moins 8 ampère-heure, couplée à une tension de 36 Volts. Ceci permettra d’avoir une puissance nécessaire pour attaquer les côtes, tout en bénéficiant d’une autonomie correcte.

Les différents types de batteries pour vélo électrique

Il y a aujourd’hui 4 grands types de batterie qui sont disponibles sur le marché. Si deux d’entre elles se distinguent clairement du lot, il faut savoir qu’il est impossible de pouvoir totalement les comparer entre elles, car elles possèdent toutes des avantages et des inconvénients, en particulier en fonction de l’usage que vous souhaitez en faire.

Gardez bien en tête le fait qu’une batterie est un élément chimique, qui va forcement perdre de ses qualités avec le temps. En veillant à respecter quelques règles simples, vous pouvez toutefois maximiser leur obsolescence programmée.

1 – Les batteries Nickel Cadmium : dépassées

La battery nickel Cadmium pour vélo électrique, bien depassée...On les trouve sous la forme de piles-batôns. Leur tension s’élève à 1,25V.
Si elles jouissent d’un prix attractif, et qu’elles sont relativement solides, il faut savoir qu’elles souffrent de ce que l’on appelle l’effet mémoire. En effet, cela signfie qu’il faut attendre qu’elles soient complètement déchargées avant de les recharger. Il est nécessaire par ailleurs de les décharger si l’on compte les stocker pendant un laps de temps assez élevé sans les utiliser. Elles bénéficient tout de même d’une durée de vie respectable (environ 5 ans ou 400 cycles de recharge).
Enfin, elles ne sont pas écologiques, car fabriquées en cadmium qui est un métal très polluant.

Verdict : on oublie.

2 – Les batteries Nickel Metal Hybride: plus au goût du jour (200 à 400 €)

 

La batterie nickel métal hybride pour vélo électrique, vieillisanteOn les retrouve sous une forme similaire à celle de leur « grande sœur », les Nickel Cadmium. Elles ont remplacé progressivement celle-ci, notamment pour des raisons écologiques. Bien que recyclables, il faudra veiller à ne pas faire n’importe quoi avec car elles ont un pouvoir polluant également important, dans la mesure où elle contiennent de l’hydroxyde de potassium, un composant corrosif et irritant.
Qu’ont-elles de mieux que leur aînée ? Elles ne subissent pas d’effet mémoire, ce qui est appréciable dans la mesure où il n’y a pas besoin d’attendre qu’elles soient déchargées pour pouvoir les recharger.
Toutefois elles ne supportent pas la surcharge, et leur durée de vie est plus faible, même si elles peuvent supporter jusqu’à 500 cycles de charge/décharge.
Verdict : on oublie également

3 – Les batteries Plomb : la valeur sûre (80 à 200 €)

La batterie plomb pour vélo électrique, une valeur sûre

Ces batteries sont en plomb à électrolyte gélifiée. Elles ne nécessitent pas d’entretien.
Leur prix est très faible, du fait principalement de la facilité qu’ont les fabriquants à les concevoir. Elles peuvent fournir des courants élevés, et ne subissent pas d’effet mémoire : il est donc possible de les recharger n’importe quand.
Leur durée de vie est d’environ 4 ans et 300 à 400 cycles de charge/décharge, ce qui est relativement élevé quand on sait qu’elles sont si peu onéreuses à produire.
Malgré tout, elles souffrent d’autodécharge : chaque jour qui passe sans les utiliser augmente le niveau de décharge d’environ 1%. Leur densité d’énergie n’est pas optimale, et leur poids est assez conséquents.

Conseil important : ce type de batterie n’apprécie vraiment pas les décharges profondes. Il vaut donc mieux les charger régulièrement (la nuit à chaque fois que vous vous êtes servi de votre vélo éléctrique dans la journée par exemple). Il faudra aussi veiller à ne pas laisser la batterie branchée sur le chargeur plus de 12 heures, et à ne pas la laisser 3 mois sans être rechargée.

Verdict : une véritable « valeur sûre ». La batterie de plomb fait preuve de fiabilité, et ce n’est pas pour rien qu’elle est utilisée dans beaucoup de technologies.

4 – Les batteries Lithium :des prix élevés mais la performance est au rendez-vous (plus de 300 €)

La batterie lithium ion pour vélo électrique, la star !C’est aujourd’hui la batterie la plus couramment utilisée dans le monde. Qu’est ce qui fait son succès? Une auto-décharge faible (environ 5% tous les mois); une densité d’énergie très impoortante, et pas d’effet mémoire.
Par ailleurs, les batteries Lithium ont l’avantage d’être très légères et d’avoir une excellente durée de vie (1000, voire 1500 cycles de charge/décharge).
Cependant, il faut noter qu’elles vont s’user même si vous ne les utilisez pas. Si vous souhaitez les stocker, nous vous recommadons de les conservé à quelque chose entre 50 et 60 % de charge résiduelle, tout en veillant à les recharger 2 fois par an.

Attention, la tension va varier en fonction de l’état de charge de la batterie. Après une recharge elle atteignera 4,2 V ; une fois déchargée, elle pourra descendre jusqu’à 3V. Il faudra veiller à ce qu’elle ne descende pas sous les 2,5 V (tensions de survie).
Si la décharge est trop importante, il sera possible de « la sauver ». Il faudra alors charger la batterie via une intensité très faible (de 0,05 à 0,1 A) : une fois les 3V atteints on pourra ensuite recharger la batterie à 1C, tout en surveillant soigneusement l’état de la batterie.

Il existe sur le marché deux types de batteries :
– les batteries Lithium ion (Li-Ion), pour 300 à 500 €
– les batteries Lithium ion Polymère (Lipo), pour plus de 500 €

La Lipo a l’avantage de pouvoir adopter des formes très variées, et d’être plus flexible. Elle est plus légère, et plus résistante à la surcharge.
En contrepartie, elle est plus onéreuse.

Verdict : une durée de vie incomparable, une très bonne puissance et une autonomie intéressante. Attention toutefois à la qualité proposée, très variable selon les constructeurs.

N’hésitez pas à consulter mes conseils pour prendre soin de sa batterie Lithium Ion.

La batterie se recharge-t-elle quand je pédale ?

Cela va dépendre des modèles. Certains proposent une dynamo, qui va permettre de recharger la batterie. Mais sachez que l’énergie que vous allez pouvoir gagner est très faible, et donc ne comptez pas trop la dessus pour permettre à votre vélo de se recharger tout seul 🙂